BASTIEN

Avec des semences paysannes pour seule monnaie d'échange, Bastien entame jusqu'au 18 octobre un voyage singulier au Québec. Par sa démarche, ce jeune breton souhaite inviter à une réflexion collective autour du vivant. Rencontre avec ce grand rêveur aux poches remplies de semences, à quelques jours de son départ. 

IMG_5357.JPG
Le Pèlerinage de la Graine est un concept co-créé il y a 3 ans avec un ami maraîcher. Nous avons souhaité voir s’il était possible de voyager sans argent aujourd’hui et d’avoir un impact positif sur la nature et sur l’humain. L’idée, c’est de voyager avec des semences paysannes comme monnaie d’échange : contre un sourire, contre de l’hébergement, contre de la musique ou contre rien du tout. L’idée est de cheminer, la marche est une introspection, une parenthèse qui te permet de grandir et de changer. Outre cette intention première personnelle, il y a toutes les connexions que tu établis avec les humains : il faut oser aller vers l’autre et lui proposer de semences contre un kilo de tomates, une bière, un morceau de piano ou un lit pour dormir. Cela crée un réseau, formé de curieux de la vie et de gardiens de semences.
Après la publication de la vidéo annonçant mon voyage au Québec, de nombreux québécois m’ont contacté pour me proposer des semences, pour m’amener d’un endroit à un autre, pour m’héberger ou me faire visiter leur projet. J’ai senti une grande ouverture et j’ai eu une abondance de propositions que j’ai trouvé incroyable. Cela a été un accueil extrêmement chaleureux. Mon idée est d’aller vers la Gaspésie en passant par Trois-Rivières et le Saguenay. Je pars ce vendredi.

A Montréal, où j’ai participé à l’Université d’été en agriculture urbaine avant de débuter mon voyage, j’ai vu plein de belles initiatives. Je sens à Montréal une dynamique positive portée par des humains qui ont envie de réintégrer la nature au coeur de leur ville.
Je suis un grand rêveur. Depuis très jeune, en observant le monde et les humains, j’ai senti une névrose, un côté gris chez certains humains. Aujourd’hui en appréhendant les enjeux sociaux, monétaires et géopolitiques, je comprends pourquoi certaines personnes ont une vision assez pessimiste de l’avenir. Mais pour ma part, je continue à être optimiste. Il y a des milliers de personnes et de projets inspirants. Il y a vraiment un éveil des consciences, avec beaucoup de personnes qui souhaitent consommer, agir et vivre autrement pour donner un sens à leur raison d’exister. Beaucoup souhaitent sortir du rythme métro-boulot-bitume,-dodo.

Dans un premier temps, j’ai été militant contre le système. Puis, j’ai compris que la première chose que je pouvais changer, c’était moi, alors j’ai décidé de me changer. Je suis exigeant avec moi-même et j’ai envie de vivre des utopies concrètes.
Bastien avec Marine aux Jardineries.

Bastien avec Marine aux Jardineries.

Pour contacter Bastien à propos de son projet du Pèlerinage de la graine, vous pouvez écrire à pelerinagedelagraine@gmail.com

Posted
AuthorLa Pépinière I Espaces collectifs